Make your own free website on Tripod.com





Pour vivre heureux, un cochon doit avoir la possibilité de vivre en groupe, disposer d'une place bien sèche pour dormir, et d'une autre pour déféquer aussi loin que possible de la première. Il aime passer des heures à labourer le sol en quête de nourriture. Parce que le cochon ne possède pas de glandes sudorifiques, il ne transpire pas. C'est un animal naturellement très propre qui aime se rafraîchir dans des bains de boue ou d'eau. Le cochon est aussi un animal intelligent qui peut apprendre très vite. Il est d'ailleurs plus intelligent que le chien et autant que le dauphin. C'est un animal social qui cohabite sans la moindre agressivité.

Très prolifère, la femelle peut donner naissance à plusieurs porcelets tous les ans. Avant de mettre bas, les truies aiment construire un grand nid avec de la paille, de l'herbe, des branches, etc. Les petits sont allaités dans ce nid, y dorment et ne le salissent jamais. Les jeunes mâles vivent en groupe, les vieux en solitaire. Après une vie très active, ils meurent vers l'age de 15 ans.

L'ENFER DES COCHONS D'AMÉRIQUE DU NORD

Le cochon est sans doute l'animal le plus mal traité, le plus avili de la planète, alors que son intelligence et sa sensibilité le rapprochent considérablement de l'être humain et mériterait notre considération. Pour ces animaux, l'industrialisation est poussée au maximum et leurs souffrances sont effroyables.

QU'A-T-IL DONC FAIT POUR MÉRITER ÇA?

L'HOMME EST-IL DEVENU FOU?

MÊME LES PLUS VIOLENTS DE NOS CRIMINELS NE SONT PAS TRAITÉS DE LA SORTE

Dans les fermes d'élevage intensif, les cochons sont obligés de végéter dans des conditions où tous les besoins spécifiques à leur espèce sont bafoués.

ILS N'ONT JAMAIS VU LA LUMIÈRE DU JOUR !
ILS NE LA VERRONT QUE LORSQU'ILS PARTIRONT POUR L'ABATTOIR

AVONS-NOUS LE DROIT, DANS UN PAYS SOIT-DISANT CIVILISÉ
DE MARTYRISER DES ANIMAUX À CE POINT?

Les petits naissent la plupart du temps sur un sol de béton ou caillebotis, sans litière. Dans les toutes premières semaines de leur vie, on leur coupe la queue près du corps. On cisaille avec des pinces, tout près des gencives, les 8 dents du petit cochon et les petits mâles sont castrés. La castration, c'est-à-dire l'ablation des testicules, est pratiquée sur le cochon mâle qui n'est pas destiné à la reproduction. Le cochon mâle est l'un des rares mammifères dont les testicules sont peu apparents. Pour les lui retirer il faut taillader en profondeur tandis que la pauvre bête, épouvantée, hurle sa douleur. L'animal châtré (castré) est plus gras et produit une viande qui ne dégage pas une forte odeur. Ses oreilles sont marquées, poinçonnées ou encochées pour l'identification. Avec une pince emporte-pièce on pratique des encoches en V au bord des oreilles. Les encoches sur l'oreille gauche sont pour les nombres à un chiffre et celles de l'oreille droite sont pour les dizaines. TOUT CELA EST PRATIQUÉ SANS AUCUNE ANESTHÉSIE.

CASTRATION D'UN PORCELET SANS ANESTHÉSIE

CASTRATION D'UN PORCELET SANS ANESTHÉSIE

LES 8 DENTS DU PORCELET SONT COUPÉES
À RAS DES GENCIVES ET SANS ANESTHÉSIE

L'ENCOCHAGE DES OREILLES SANS ANESTHÉSIE

LE POINÇONNAGE DES OREILLES SANS ANESTHÉSIE

Les femelles destinées à l'élevage sont contraintes à concevoir, porter, mettre bas et allaiter des petits jusqu'à l'épuisement. Si dans quelques rares exploitations elles ont la possibilité d'avoir un enclos avec sortie à l'extérieur, la majeure partie de ces malheureuses créatures passent leur triste vie dans des stalles individuelles, sans jamais voir la lumière du jour. Pour donner naissance à leurs petits, elles sont la plupart du temps attachées au moyen de sangles ; ainsi immobilisées, elles mettent bas, allaitent, dorment dans leurs excréments. Les barreaux n'empêchent pas les bébés de se nourrir mais privent la mère de tout comportement affectueux à leur égard.

CETTE MÈRE EST DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE BOUGER
SON CORPS EST MEURTRI PAR LES BARREAUX DE SA CAGE DE FER

Les porcelets enjoués, intelligents, sensibles et actifs sont forcer de végéter dans un milieu d'une monotonie extrême. Par désespoir, et pour supporter un environnement hostile, les cochons se livrent souvent à des activités de substitution. "Ronger les barreaux" en est une.

CETTE IMAGE EST-ELLE DIGNE D'UN PAYS MODERNE ET CIVILISÉ?

POURQUOI CETTE RÉALITÉ EST-ELLE SI BIEN CACHÉE ?
LA POPULATION N'EST-ELLE PAS EN DROIT DE LA CONNAÎTRE?

LES COCHONS DE NOTRE PAYS "RICHE" ET "MODERNE" SONT AFFREUSEMENT ABUSÉS! AVONS-NOUS VRAIMENT DES LEÇONS À DONNER À DES PAYS PAUVRES?

Les cochons vivent dans un air saturé de méthane dû à leurs excréments. Conséquemment 60% d'entre eux sont atteints de diverses maladies dont, entre autres: des syndromes respiratoires, arthrite, salmonellose, gastroentérite etc. Nourris avec des moulées contenant des farines animales (carcasses provenant de corps et d'os d'animaux malades, y compris de chiens et de chats euthanasiés chez les vétérinaires)N.B. Au Québec, la Fédération des Producteurs de Porcs du Québec en a interdit l'utilisation depuis le ler décembre 2003. bourrés d'antibiotiques, d'hormones de croissance et d'autres drogues, lorsque les cochons ont atteint leur poids (250 livres dès l'âge de 6 mois) ils sont chargés dans des camions pour se rendre aux abattoirs. Un nombre considérable de porcs partiront malades, blessés et/ou handicapés.

LE TRANSPORT

Les cochons arrivent entassés, morts ou vivants, par trains ou par camions jusqu'au lieu de sacrifice. Pour sauver de l'argent, on rempli les camions à pleine capacité. Certains subissent de très longs trajets de transport (plusieurs heures et parfois même plusieurs jours), avec tout ce que cela peut comporter de souffrance: Enfermés et entassés dans des camions ouverts sur les côtés et qui laissent entrer le vent, la pluie, la neige et les intempéries, sans possibilité de bouger, ils ont chaud ou froid, faim ou soif et ils baignent dans leurs excréments. Les cochons engraissés trop rapidement ont du mal à supporter leur poids et à se tenir sur leurs pattes. Plusieurs souffrent de malformations et sont complèment ankylosés parce qu'ils n'ont pas eu la possibilité de bouger dans leur boxe. Quand ils arrivent à destination, la majorité d'entre eux sont malades, infirmes, gravement blessés, apeurés et en état de choc.

COCHONS BLESSÉS ET MALADES À LEUR SORTIE DES CAMIONS

Que les cochons soient handicapés, malades ou blessés, le DÉCHARGEMENT DES COCHONS se fait dans des conditions effroyables qui entraînent des fractures, blessures, chocs et des lésions diverses. Ils sont battus, parfois à coup de pied, de pelle, de pics, de triques, de bâtons de "baseball", ils sont traînés sur le sol par les oreilles, dirigés par des bâtons électriques, sortis brutalement des camions. Plusieurs cochons meurent souvent avant d'arriver à destination à cause de problèmes cardiaques, pulmonaires ou parce qu'ils ont été écrasés ou blessés par leurs congénères. Les cochons trop malades (downed animals) pour se lever, sont jetés ou poussés brutalement hors des camions jusqu'à ce qu'on viennent les chercher et qu'on les traînent avec des chaînes jusqu'au lieu d'abattage (plusieurs heures peuvent ainsi s'écouler). Leur chair trop blessée et leurs membres trop disloqués n'étant pas présentables en jambon, elle sera utilisée pour faire de la saucisse.

L'ABATTOIR
Avant de suspendre les cochons par une patte arrière et de les saigner, ils sont sensés être assommés et rendus inconscients. L'assommage est souvent imprécis et les animaux toujours conscients sont suspendus par une patte et se débattent avec toute la force qu'ils leur reste pendant que le boucher essaie de leur trancher la gorge. Si le boucher ne réussit pas cette intervention, les cochons, dirigés mécaniquement sur une ligne d'assemblage, se retrouvent, encore conscients, à la prochaine étape, soit le dépouillement de leur peau par l'ébouillantage qui se fait dans d'énormes cuves d'eau bouillante.

L'ÉTOURDISSEMENT DES COCHONS PAR ÉLECTRONARCOSE

Plusieurs abattoirs utilisent l'électronarcose pour rendre les cochons inconscients. Des tenailles électrifiées sont plaçées chaque côté de la tête du cochon. Il arrive fréquemment que le voltage soit inadéquat ou pas assez élevé ou que l'instrument ne soit pas maintenu assez longtemps sur l'animal ce qui fait que les cochons sont encore conscients lorsqu'ils sont saignés! Si tous les gens savaient ce qui se passe réellement dans les grandes fermes industrielles d'aujourd'hui, peut-être y penseraient-ils deux fois avant de se délecter de viande de cochons martyrisés!!! La transformation intentionnelle d'une telle vie en une masse de souffrance et de désespoir est un crime ! Qu'est-ce, sinon celà ?


CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE:

Cessez de consommer de la viande de porc. N'achetez pas d'articles faits en cuir de porc. Sensibiliser le plus de gens possibles sur le martyr que subissent ces animaux.
Ci-dessous, un modèle de lettre est donné. L'envoi de lettres variées et personnalisées est un facteur important de succès et un élément majeur dans la défense de la cause animale; merci donc de donner une touche individualisée à vos courriers. Cependant, si vous manquez de temps pour écrire, il est bien entendu largement préférable de récupérer ce modèle de lettre en copier/coller, plutôt que ne pas écrire.

S.V.P. IMPRIMEZ ET ENVOYEZ CETTE LETTRE PAR COURRIER RÉGULIER À CETTE ADRESSE:


Honorable Bob Speller
Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada
Édifice Sir-John-Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5

ET S.V.P. IMPRIMEZ ET ENVOYEZ CETTE LETTRE PAR COURRIER RÉGULIER À CETTE ADRESSE :


Madame Françoise Gauthier
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
200-A, chemin Sainte-Foy, 12e étage
Québec (Québec)
G1R 4X6


Voici le modèle de la lettre à copier pour l'envoi par courrier électronique:


Madame, Monsieur,

Contrairement à ce que les publicités essaient de nous faire croire,
les conditions dans lesquelles sont élevés des millions de cochons
au Québec/Canada sont inacceptables. Les truies sont enfermées dans
des stalles métalliques où elles ne peuvent effectuer aucun mouvement.
Elles n'ont que peu ou pas de litière, ne voient jamais la lumière
du jour et gisent sur des sols de béton. Les porcelets subissent dans
les premiers jours de leur vie, de multiples mutilations douloureuses
sans aucune anesthésie.

Le chargement de ces animaux dans les camions, destinés à les
emmener aux abattoirs, se fait dans des circonstances horribles.
La durée totale des transports dure souvent plusieurs heures, parfois
même plusieurs jours, sans que les animaux ne puissent se reposer ni
se désaltérer. Des milliers de cochons entassés dans ces camions, meurent
ou sont blessés avant même d'arriver à l'abattoir. Les cochons, même
blessés, sont battus à coups de pied, piqués, électrocutés lors de leur
déchargement par les conducteurs de camions. Il est inadmissible et intolérable
de laisser traiter de manière aussi cruelle des animaux lors de leur transport.

Les élevages intensifs ont longtemps été encouragés pour le profit qu'ils
étaient supposés engendrer, mais aujourd'hui, en ce troisième millénaire,
la preuve est faite qu'en plus des scandaleuses conditions de détention
des animaux, ces élevages inhumains représentent un danger pour notre
environnement et notre santé.

Je vous prie d'intervenir de manière urgente afin que cessent ces cruautés
monstrueuses et indignes d'une nation qui se dit humaine et civilisée.

Nom:
Adresse complète:



ET COPIEZ ET ENVOYEZ VOTRE LETTRE PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE ICI:
Honorable Bob Speller
spellb@parl.gc.ca

ET ICI:
Madame Françoise Gauthier
ministre.mapaq@agr.gouv.qc.ca



Pour aider ces animaux, demandez s'il-vous-plaît à vos
ami(e)s de visiter cette page et de faire parvenir ces lettres.

NomCourriel
Vous:
Votre Ami(e):

Procurez-vous un système de référencement gratuit

Retour au menu

Cette page a été mise à jour le 27-12-2003