Make your own free website on Tripod.com
L'honorable Lyle Vanclief, C.P., député
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Édifice Sir-John-Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Canada

Monsieur,

Depuis le début des temps, le cheval a toujours été un ami fidèle pour l'homme et les services qu'il lui a rendus sont inestimables. Il serait tout-à-fait normal que le cheval soit considéré comme tel !

Au lieu de cela, régulièrement mis en vente et négociés aux États-Unis, des chevaux anxieux et paniqués, souvent souffrants et totalement inaptes au transport sont malgré tout transportés sur de longues distances pour être abattus dans nos abattoirs québécois et canadiens.

Au cours des dernières années, au Québec et au Canada, l'exportation de viande chevaline a pris une ampleur telle que notre pays exporte annuellement, dans plusieurs pays du monde, pour plus de 14.5 millions de kilos de viande de cheval et compte encore augmenter ses ventes.

Il est inacceptable, que le Québec et le Canada, pour satisfaire les papilles gustatives de certains consommateurs de divers pays, participent à la mise à mort de milliers de chevaux tous les ans.

Comment le Québec peut-il satisfaire à une demande aussi gigantesque, en n'ayant que deux (2) abattoirs de chevaux à sa disposition, si ce n'est qu'en faisant couler le sang de ces animaux en les abattant à la chaîne?

Je dénonce cette situation intolérable et condamne la complicité de notre gouvernement à vouloir faire toujours plus d'argent, sans égard aucun aux animaux.

Je vous demande de mettre un terme à la profonde misère vécue par ces chevaux car seule une interdiction de tels marchés servira réellement au bien-être des chevaux.

Nom:

Adresse: