Make your own free website on Tripod.com
PÉTITION CONTRE LE TRAFIC DES OURS DU QUÉBEC/CANADA

Ours Noir du Canada

Une mère et son ourson, Ours Grizzli/ou Ours Brun du Canada

En 1992, pour limiter la chasse illégale de l'Ours Noir et le commerce international illicite des vésicules biliaires d'ours sauvages, 115 pays dont le Canada, signataires de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) avaient convenu d'inclure l'Ours Noir dans la liste de la Convention.

En 1997, le ministre de l'Environnement et de la Faune du Québec, à l'époque M. David Cliche, avait annoncé un plan de gestion de l'Ours Noir pour la période 1998-2002. Il affirmait qu'à compter de 1998, pour protéger cette espèce au Québec, il interdirait la possession et le commerce de vésicules biliaires d'Ours Noirs et réduirait les quotas de chasse. Nous sommes en l'An 2000 et aucune mesure concrète n'a été prise jusqu'ici pour la sauvegarde de l'Ours Noir du Canada! Au pays, pas moins de 40,000 Ours Noirs sont tués et piégés légalement chaque année, mais le danger le plus sérieux vient du braconnage qui en tue également autant.

Jeune Ours Noir du Canada étripé pour sa vésicule biliaire et amputé des 4 pattes

Avec la demande toujours plus grandissante de l'Asie, le nombre d'ours tués par braconnage au Québec/ Canada ne fait que s'amplifier. Que les ours soient noirs ou bruns ne fait aucune différence pour les braconniers lorsqu'il s'agit de vendre les vésicules biliaires car elles sont identiques et impossibles à différencier. Aujourd'hui en Asie, tous les ours sont menacés d'extinction. Il est à craindre que l'Ours Noir du Québec/Canada ne subisse, à brève échéance, le même sort que celui des ours asiatiques ou de l'Ours Grizzli, encore chassé légalement au Canada même si sa population a chuté si dangereusement que cette espèce est maintenant considérée comme vulnérable au Canada.

Une image horrible d'ours Noirs du Canada qui ne requiert aucun commentaire

En Chine, au Japon, en Indonésie, en Malaisie, au Cambodge, en Corée du Sud et à Taiwan par exemple, les vésicules biliaires d'ours sont utilisées depuis des siècles pour traiter différentes inflammations, infections et douleurs. Même si depuis longtemps, de nombreux substituts de remèdes ou d' herbes ont été trouvés et se sont avérés très efficaces, la médecine traditionnelle est toujours privilégiée. La bile d'ours n'est plus seulement utilisée comme produit traditionnel médicinal mais l'est aussi pour la préparation de produits de beauté et de luxe tels que des shampoings, des crèmes de beauté, aphrodisiaques et même des élixirs "anti-gueule-de-bois". Les pattes d'ours quant à elles sont une "délicatesse" et utilisées pour la préparation de soupes! De plus, comme les pattes d'ours sont très recherchées et que bons nombres de restaurateurs sont prêts à payer des prix élevés pour s'en procurer, en Asie, certains éleveurs n'hésitent pas à amputer une ou même deux pattes aux ours tenus en captivité pour leur bile. La consommation d'ours, tant médicinale que gastronomique est légendaire en Asie. Ces consommateurs croient que les primates, les ours et bon nombre d'autres animaux même ceux en voies d'extinction doivent souffrir avant de mourir . Selon eux, les animaux martyrisés et battus violemment avant leur mort, produisent une montée d'adrénaline qui rend leur viande plus juteuse et plus tendre!

Seulement en Chine , il existe des centaines de fermes d'élevage d'ours qui contiennent des milliers d'ours. 20% seulement de ces fermes d'élevage sont conformes aux conditions établies par CITES.

Ours Noir asiatique, prisonnier d'une ferme d'élevage en Asie

Les ours vivent dans des cages où il leur est impossible de bouger. La plupart sont battus, attachés, torturés et détenus dans des conditions horribles. Leurs bourreaux leurs ouvrent le ventre pour leur introduire un cathéter d'acier, inséré en permanence, par lequel ils retirent leur bile à intervalles réguliers! Plusieurs ours meurent d'infections ou de complications post-opératoires!
Pour fournir à la demande de bile d'ours, ces établissements se tournent de plus en plus vers les ours sauvages du monde entier et notamment vers les ours sauvages du Québec/Canada.



Aidez-nous à sauver les ours du Canada en signant cette pétition.


PÉTITION CONTRE LE TRAFIC DES OURS DU QUÉBEC/CANADA

À:   Premier Ministre du Canada Monsieur Jean Chrétien
       pmo@pm.gc.ca
       Premier Ministre du Québec Monsieur Lucien Bouchard
       premier.ministre@cex.gouv.qc.ca
       Ministre de l'Environnement, Monsieur Paul Bégin
       cab.ministre@mef.gouv.qc.ca

  • Je soussigné(e), demande à nos gouvernements de cesser d'encourager le massacre des ours en fermant les yeux sur le trafic d'organes de ces animaux qui a toujours cours au Québec/ Canada, aux fins notamment du commerce asiatique.

  • Je demande instamment à nos gouvernements d'interdire l'importation et/ou l'exportation de viscères d'ours, telles que les vésicules biliaires, la bile d'ours, les pattes d'ours, ou toute autre partie d'ours.

  • J'exige que toutes les mesures nécessaires soient prises pour rendre illégale la vente, le troc, l'achat ou la possession avec l'intention de vendre ou de trafiquer à l'intérieur du pays comme à l'extérieur, des viscères d'ours ou toute autre partie d'ours.

  • J'exige que nos gouvernements, conjointement avec l'aide des grands importateurs et exportateurs, s'impliquent de façon objective dans un effort pour établir une stratégie coordonnée qui mettra fin à ce trafic.

  • Egalement, je demande à nos gouvernements d'autoriser des mesures disciplinaires plus sévères que celles qui prévalent maintenant, pour punir les contrevenants et les braconniers et ainsi promouvoir la coopération internationale pour la protection des ours du Québec/Canada.

  • Il est impératif que CITES reconnaisse les dangers qu'encourent les ours du Québec/Canada et prenne toutes les mesures nécessaires afin d'empêcher que ces animaux majestueux ne disparaissent à jamais de notre planète!

Votre nom:
Adresse personnelle:
Pays:
Code Postal:
Votre email:
Commentaires:

Après avoir soumis votre message, attendre quelques secondes pour la confirmation.


(Bientôt une pétition en ligne)

Page mise à jour le 21 février 2000