Make your own free website on Tripod.com

Pitié pour les Chevaux

L'histoire du cheval est aussi l'histoire de l'homme. Symbole de liberté, le cheval a été au cours des siècles et sur tous les continents, à la fois l'instrument des conquêtes de l'homme et la plus noble de ce dernier.

Le cheval n'a jamais cessé de fasciner

Si pour plusieurs, l'idée de manger du cheval est répugnante, pour d'autres, elle est tout à fait normale. La viande chevaline est consommée dans presque tous les pays du monde. Au Québec et au Canada, on peut facilement trouver de la viande chevaline dans presque tous nos grands marchés d'alimentation. L'immigration au Québec et au Canada emmenant toujours plus de consommateurs habitués à consommer cette viande dans leur pays natal, il est à prévoir, que cette industrie ne fera que s'accroître dans notre pays.

En plus de son utilisation pour la consommation humaine, au Québec et au Canada, la viande chevaline est de plus en plus utilisée dans la fabrication de nourriture pour chiens. On l'utilise également pour nourrir des animaux de zoos ou des animaux "à fourrure" élevés en captivité.

Une grande majorité des chevaux abattus au Québec et au Canada proviennent des États-Unis. En l998, sur les 65,400 chevaux abattus au Canada, 22,266 de ces chevaux venaient des États-Unis.

Le Canada exporte annuellement, approximativement 14.5 millions de kilos de viande de cheval dans plusieurs pays du monde. Ces dernières années, le Japon est devenu le plus grand importateur de viande chevaline canadienne, consommant chaque année, plus de 5.5 millions de kilos de viande de cheval.

Toutes les semaines, aux États-Unis, des chevaux de course, trop vieux, blessés ou trop malades pour courir, sont vendus dans des enchères ou à des abattoirs. Les courses de chevaux sont la principale source de l'industrie de la viande chevaline et le tiers des chevaux abattus aux États-Unis et au Canada proviennent de cette activité. La "Humane Society of the United States" estime qu'au moins l0% des chevaux abattus chaque année aux États-Unis, sont des chevaux "pure race" et enregistrés.

La retraite pour ces manifiques animaux veut souvent dire "Voyage à l'abattoir"!

Les chevaux , dont plusieurs sont malades avant leur départ, arrivent ainsi régulièrement au Canada. Ils voyagent dans des camions qui ne sont pas adaptés à leurs besoins. Entassés, sans pouvoir bouger, ils sont parfois dans l'incapacité de relever leur tête durant tout leur long voyage. Ils subissent la chaleur humide de nos étés canadiens ou le froid glacial de nos hivers. Leur ultime voyage, des États-Unis au Canada, ou des États-Unis au Mexique, peut durer une, deux ou même trois journées, sans qu'ils ne soient abreuvés ou nourris. Plusieurs d'entre eux meurent durant le transport ou arrivent au lieu d'abattage gravement blessés.



Leur long et pénible voyage vers les abattoirs

Il existe présentement quatre abattoirs de chevaux au Canada, dont deux au Québec:

YAMATRA IMPORT-EXPORT, INC. Yamachiche, Québec
VIANDES RICHELIEU INC. Massueville, Québec
BOUVRY EXPORT CALGARY, LTD. Fort Mcleod, Alberta
BARTON FEEDERS COMPANY, LTD. Owen Sound, Ontario

Ces abattoirs produisent de la viande chevaline principalement pour la consommation humaine en Europe et en Asie. Environ l00,000 chevaux provenant des État-Unis sont abattus chaque année dans ces abattoirs canadiens.


Abattage à la chaîne


Des chevaux, témoins de la mise à mort de leurs frères,
attendent leur tour
L'horreur des abattoirs de chevaux

Poulain abattu pour satisfaire les papilles gustatives de certains humains

Voila comment est préparée la viande chevaline

À cause d'une demande toujours plus accrue pour la viande chevaline, le Canada compte augmenter ses ventes en exportant cette viande dans plusieurs pays du monde!

Le dépeçage


Pourquoi le Québec et le Canada tuent-t-ils des chevaux ?

Ci-dessous, un modèle de lettre est donné. L'envoi de lettres variées et personnalisées est un facteur important de succès et un élément majeur dans la défense de la cause animale; merci donc de donner une touche individualisée à vos courriers. Cependant, si vous manquez de temps pour écrire, il est bien entendu largement préférable de récupérer ce modèle de lettre en copier/coller, plutôt que ne pas écrire.

Suggestions de sites à visiter:

S.V.P. IMPRIMEZ ET ENVOYEZ CETTE LETTRE PAR COURRIER RÉGULIER À CETTE ADRESSE:

L'honorable Lyle Vanclief, C.P., député
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Édifice Sir-John-Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Canada

Honorable Bob Speller
Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada
Édifice Sir-John-Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5

ET S.V.P. IMPRIMEZ ET ENVOYEZ CETTE LETTRE PAR COURRIER RÉGULIER À CETTE ADRESSE :

Madame Françoise Gauthier
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
200-A, chemin Sainte-Foy, 12e étage
Québec (Québec)
G1R 4X6


Voici le modèle de la lettre pour l'envoi par courrier électronique:


Madame, Monsieur,

Depuis le début des temps, le cheval a toujours été un ami fidèle pour l'homme et les services qu'il lui a rendus sont inestimables. Il serait tout-à-fait normal que le cheval soit considéré comme tel !

Au lieu de cela, régulièrement mis en vente et négociés aux États-Unis, des chevaux anxieux et paniqués, souvent souffrants et totalement inaptes au transport sont malgré tout transportés sur de longues distances pour être abattus dans nos abattoirs québécois et canadiens.

Au cours des dernières années, au Québec et au Canada, l'exportation de viande chevaline a pris une ampleur telle que notre pays exporte annuellement, dans plusieurs pays du monde, pour plus de 14.5 millions de kilos de viande de cheval et compte encore augmenter ses ventes.

Il est inacceptable, que le Québec et le Canada, pour satisfaire les papilles gustatives de certains consommateurs de divers pays, participent à la mise à mort de milliers de chevaux tous les ans.

Comment le Québec peut-il satisfaire à une demande aussi gigantesque, en n'ayant que deux (2) abattoirs de chevaux à sa disposition, si ce n'est qu'en faisant couler le sang de ces animaux en les abattant à la chaîne?

Je dénonce cette situation intolérable et condamne la complicité de notre gouvernement à vouloir faire toujours plus d'argent, sans égard aucun aux animaux.

Je vous demande de mettre un terme à la profonde misère vécue par ces chevaux car seule une interdiction de tels marchés servira réellement au bien-être des chevaux.

Nom:

Adresse:


ET COPIEZ ET ENVOYEZ VOTRE LETTRE PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE ICI:
Honorable Bob Speller
spellb@parl.gc.ca

Madame la Ministre Françoise Gauthier
ministre.mapaq@agr.gouv.qc.ca



Prémarin et la souffrance des chevaux

Le calvaire des chevaux ne s'arrête malheureusement pas là! Chaque jour, des dizaines de milliers de juments souffrent le martyr pour permettre la production d'un médicament prescrit contre les symptômes de la ménopause: le Prémarin


Jument prisonnière à vie


Ces "poulains Prémarin" seront envoyés aux abattoirs

Produit par le laboratoire Wyeth-Ayerst, le Prémarin sert à soigner les troubles de la ménopause. Il est conçu à base d'oestrogènes présentes dans l'urine de juments gestantes. Pour récolter cette urine, 75.000 juments sont enfermées dans des fermes CANADIENNES ET AMÉRICAINES , dans une quasi-obscurité où il fait extrêmement froid en hiver et très chaud en été. Attachées en permanence dans de minuscules stalles dont le sol est presque absent de paille, elles sont inséminées artificiellement et elles passent les huit mois suivants sans voir une seule fois la lumière du jour. Leur urètre est relié à un tube qui entraîne directement leur urine à couler dans une poche. À cause de ce tuyau inséré en permanence, plusieurs juments développent des infections urinaires. Ces appareils sont fixés entre leurs membres postérieurs et provoquent de vives douleurs. Les juments ne peuvent ni bouger ni se coucher. Contraintes à l'immobilité, leurs jambes sont pleines d'oedèmes et d'arthrite. Afin que l'urine soit plus concentrée en oestrogènes, on empêche les juments de boire à leur soif!

L'industrie de l'urine de jument en gestation a débuté au milieu des années l960. Il existe aujourd'hui 487 fermes étalées à travers le CANADA: Manitoba, Saskatchewan, Alberta et le Dakota du Nord.

Lorsque les poulains "Prémarin" naissent, environ 70.000 par an, ils sont sevrés et prématurément conduits vers des parcs d'engraissement avant de prendre le chemin de l'abattoir. Certains d'entre eux sont également envoyés vivants dans divers pays du monde, entre autres au Japon. L'industrie du Prémarin garantit le renouvellement des "stocks" en viande chevaline. Quelques poulains et pouliches sont gardés: les premiers pour la reproduction, les autres pour renouveler le cheptel des fermes.



Poulains en parc d'engraissement

Les juments quant à elles sont une nouvelle fois inséminées et reprennent le chemin de leur stalle. Chaque année, plusieurs juments meurent d'épuisement ou de plaies mal soignées qui se sont infectées. Celles qui sont trop vieilles ou qui sont devenues stériles sont conduites au boucher.


Prisonnières à vie !

Le droit d'améliorer la santé de certaines femmes ne donne pas droit à une souffrance intolérable pour d'autres. Il existe d'autres médicaments du même type qui sont conçus sans aucune cruauté, à base de plantes ou de produits synthétiques.

Ce que vous pouvez faire:
-Demandez à votre médecin des médicaments alternatifs au Prémarin.
-Informez-vous sur les nombreux produits naturels et efficaces disponibles contre les symptômes de la ménopause

S.V.P. IMPRIMEZ ET ENVOYEZ CETTE LETTRE PAR COURRIER RÉGULIER À CETTE ADRESSE :

Bureau du ministre - Santé Canada
Édifice Brooke-Claxton, pré Tunney
I.A. 0913C
Ottawa (Ontario)
Canada
K1A 0K9


Voici le modèle de la lettre pour l'envoi par courrier électronique:


Monsieur,

Au Canada, pour soigner les troubles de la ménopause, les laboratoires Wyeth-Ayerst utilisent l'urine de juments en gestation pour produire un médicament appelé Prémarin. Les juments utilisées pour produire ce médicament sont régulièrement inséminées artificiellement et elles passent les huit mois suivants sans voir une seule fois la lumière du jour. Par centaines, elles sont attachées et confinées en permanence dans de toutes petites stalles, leur urètre relié à un tube qui entraîne directement leur urine à couler dans une poche. Elles ne peuvent ni bouger ni se coucher normalement. Les juments malades ou qui ne sont plus aptes à fournir assez d'urine sont automatiquement envoyées aux abattoirs. Les poulains qu'elles mettent au monde sont conduits dans des parcs d'engraissement pour être ensuite ,soit exportés vivants au Japon ou envoyés dans l'un des quatre (4) abattoirs situés au Canada.

Le droit d'améliorer la santé de certaines femmes ne donne pas droit à une souffrance intolérable pour d'autres. Depuis le début des temps, les chevaux ont rendu d'inestimables services à l'homme. Il est inacceptable que notre pays, non seulement encourage mais subventionne de telles atrocités. Il existe d'autres médicaments du même type qui sont conçus sans aucune cruauté et fabriqués à base de plantes ou de produits synthétiques. Je ne vous demande donc rien de moins, que de mettre fin à la production de Prémarin et ainsi mettre un terme à la souffrance de ces animaux.

Nom:

Adresse:

COPIEZ ET ENVOYEZ VOTRE LETTRE PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE ICI:

Ministre de la Santé Canada
ministre@www.hc-sc.gc.ca

Suggestion de film à visionner:
(Le Canada expédie des centaines de chevaux en France et en
Belgique pour remplacer les machines agricoles hors d'usage et
envoie 200 000 livres de viande chevaline en conserve pour nourrir l'Europe.
Ce film peut être visionné sur place à la Cinérobothèque à Montréal )



Pour aider ces animaux, demandez s'il-vous-plaît à vos
ami(e)s de visiter cette page et de faire parvenir ces lettres.

NomCourriel
Vous:
Votre Ami(e):

Procurez-vous un système de référencement gratuit

Retour au menu

Cette page a été mise à jour le 27-12-2003